Archives de la catégorie : Système

Installation et utilisation d’ipkg (NAS Synology)

51f0yh7rahl-_sl1280_

IPKG (Itsy Package Management System) est un gestionnaire de paquets libre publié sous licence GPLv2. Il permet de gérer l’installation et la mise à jour des logiciels installés sur une distribution GNU/Linux. Il est utilisé dans certains systèmes embarqués.

J’ai déjà écrit un billet sur l’installation d’ipkg sur un NAS Synology. C’était il y a quasiment 10 ans, j’ai donc décidé d’en écrire un nouveau à l’occasion de l’installation de mon 3ème NAS Synology. Cependant, le premier billet reste valable en complément de ce second.

Installation

  1. Sur cette page, vous trouverez le processeur équipant votre NAS ainsi que le bootstrap qui lui convient (ex : syno-i686-bootstrap_1.2-7_i686.xsh pour mon DS916+). Télécharger ce bootstrap dans le dossier public du Synology.
  2. Ouvrir une session ssh sur votre Synology en utilisant votre compte administrateur (et pas le compte root comme expliqué dans la plupart des tutos) :
    ssh admin@IP_SYNO
    sudo -i puis saisir le mot de passe du compte utilisé pour vous connecter pour basculer sur un compte root.
  3. Installer ipkg :
    cd /volume1/public
    sh syno-i686-bootstrap_1.2-7_i686.xsh
  4. Mettre ensuite à jour ipkg :
    ipkg update
    ipkg upgrade
(suite…)
Publié dans Indispensable, Synology, Système | 1 commentaire

Jeedom sur Raspberry Pi 2

raspberry-pi-2-Jeedom

Objectif

L’objectif de ce billet est de présenter la mise en œuvre du contrôleur domotique Jeedom sur un Raspberry Pi 2 afin de piloter une installation Z-Wave en utilisant le contrôleur Z-Wave Aeon Labs Z-Stick Series 2 (plugin Jeedom payant nécessaire : 7€).

Préparation du Raspberry Pi 2

Le 2 février 2015, la fondation Raspberry Pi annonce la sortie du Raspberry Pi 2, 6 fois plus puissant que le modèle B+. Il est équipé d’un processeur Broadcom BCM2836, de quatre cœurs ARMv7 à 900 MHz et de 1 Go de RAM. Il permet de faire tourner correctement Jeedom alors que son prédécesseur était largement sous dimensionné pour cette tâche.

Pour commencer, il faut se procurer un Raspberry Pi 2, un boîtier adapté, des dissipateurs thermiques, une alimentation +5V/2A micro-USB et enfin une carte mémoire micro SD très rapide (c’est important pour obtenir un système réactif).

(suite…)
Publié dans Domotique, Contrôleurs, Tutoriels, Raspberry, Système | Tagué , | 18 commentaires

Raspberry Pi Model B+, par où commencer ?

Présentation

RraspberryPiBPlus

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par le créateur de jeux vidéo David Braben, dans le cadre de sa fondation Raspberry Pi2. Cet ordinateur, de la taille d’une carte de crédit, avait pour vocation de constituer un ordinateur pas cher et performant pour faciliter l’apprentissage de l’informatique au plus grand nombre et plus particulièrement aux plus jeunes. Aujourd’hui, force est de constater que ce petit appareil rencontre un grand succès dans différents domaines : jeux videos, serveur web, serveur multimédia, robotique et même domotique… Un Raspberry Pi permet l’exécution de plusieurs variantes du système d’exploitation libre GNU/Linux et des logiciels compatibles.

  • Processeur intégré ARM1176JZF-S core (ARM11) 700 MHz sur SoC Broadcom BCM2835 avec FPU et GPU double cœur VideoCore IV
  • raspberry-pi-b-plus
  • RAM : 512 Mo SDRAM
  • Lecteur de cartes Micro SD
  • Port Ethernet RJ45 10/100 Base-T
  • Prise audio/vidéo HDMI 1.3 et 1.4
  • Sortie audio/vidéo composite sur prise jack 3,5 mm à 4 pôles
  • 4 ports USB 2
  • Port GPIO 40pin
  • Connecteur MPI CSI-2 15 contacts pour caméra vidéo HD Raspberry Pi (775-7731)
  • Connecteur DSI d’interface série d’affichage à 15 contacts
  • Alimentation : +5V/2A via le port micro-USB
  • Dimensions : 85x56x17 mm

À titre de comparaison, la puissance de calcul est proche de celle d’un Pentium II 300MHz de 1997 et la puissance graphique proche de celle d’une Xbox 1 de 2001.

(suite…)
Publié dans Domotique, Raspberry, Système | 2 commentaires

Lynis : Auditer facilement la sécurité de votre Synology

securite-si

Lynis est un outil d’audit de sécurité système. Il scan le système, les logiciels disponibles et les paramètres défectueux, afin de détecter les problèmes de sécurité. Il fonctionne bien sur un système Linux classique (Ubuntu, Fedora, Debian…) mais aussi sur nos petits Synology.

Pour l’utiliser, il faut avoir installé ipkg ainsi que les paquets textutils (ipkg install textutils) et mktemp (ipkg install mktemp).

Il faut ensuite télécharger la dernière version de Lynis :
$ wget http://www.rootkit.nl/files/lynis-1.3.0.tar.gz
$ tar xvzf lynis-1.2.9.tar.gz
$ cd lynis-1.2.9

Il est maintenant possible d’utiliser Lynis sans l’installer : $ sh lynis

Mettre à jour les données de Lynis : $ sh lynis --check-update

Lancer le scan : $ sh lynis --check-all

Publié dans Synology, Applications, Système | 3 commentaires

Touchpad : activer le bouton du milieu sous Linux

Pour activer le clic à trois doigts sur le touchpad, simulant le bouton du milieu de la souris, il suffit de taper les commandes suivantes :
synclient ClickFinger3=2
synclient TapButton3=2

Cependant, ces modifications faites avec Synclient ne sont pas conservées au redémarrage. Pour y remédier, il faut intégrer ces commandes dans un script de démarrage. On peut, par exemple, ajouter la commande synclient ClickFinger3=2 TapButton3=2 à Outils système → Préférences → Applications au démarrage.

Publié dans Indispensable, Généralitées, Système | Laisser un commentaire

sudo et beesu sous Fedora

sudo (substitute user do) est une commande Linux permettant d’accorder à certains utilisateurs (ou groupes d’utilisateurs) la possibilité de lancer une commande en tant qu’administrateur. Cette commande est disponible par défaut sur des systèmes comme Ubuntu ou Mint, mais pas sous Fedora. Pour l’activer pour tous les utilisateurs du groupe sudogr, il faut éditer le fichier /etc/sudoers. Pour cela, ouvrir un terminal et taper :
[user]$ su -
[root]# chmod u+w /etc/sudoers
[root]# gedit /etc/sudoers

Dans l’éditeur, en début de fichier, commenter la ligne Defaults requiretty (permet de se passer d’un tty pour l’utilisation de sudo) qui devient :
# Defaults requiretty
Ensuite, à la fin du fichier, ajouter la ligne :
%sudogr ALL=(ALL) ALL
Enregistrer puis fermer l’éditeur. Dans le terminal, restaurer le mode lecture seule :
[root]# chmod u-w /etc/sudoers

Tous les utilisateurs du groupe sudogr ont maintenant la possibilité d’utiliser la commande sudo.

Pour exécuter une application graphique avec les droits d’administrateur, Ubuntu et Mint proposent gksudo par défaut. Fedora possède un équivalent, beesu, mais il faut l’installer :
[user]$ su -
[root]# yum install beesu

Publié dans Commandes, Système | Laisser un commentaire

Dual boot Windows NT/2k/XP/Vista/Seven et Linux

Comment conserver le menu de démarrage de Windows, pour pouvoir démarrer Windows (jusqu’à sa version 7) et Linux?
J’ai déjà écrit un billet sur le sujet, mais la méthode décrite ne fonctionne plus depuis Windows Vista. Il existe cependant maintenant un logiciel magique pour ça : EasyBCD.

Publié dans Windows (OS), Système | Laisser un commentaire

Quelques paquets indispensables sous Ubuntu

Voici une liste de quelques paquets que je trouve indispensables pour le bon fonctionnement de mon système sous Ubuntu.
  • non-free-codecs et libdvdcss2 : lire les formats audio et vidéo non libres (mp3, wmv, dcd…)
  • numlockx : activer automatiquement la touche Verr Num du pavé numérique au démarrage (cf. http://doc.ubuntu-fr.org/numlockx)
    Ajouter dans /etc/gdm/Init/Default avec les droits d’administration les lignes suivantes :
    if [ -x /usr/bin/numlockx ]; then
      exec /usr/bin/numlockx on
    fi

  • nfs-common : pour les montages NFS
  • ia32-libs et util-linux : utiliser des programmes 32 bits sous Ubuntu 64 bits
  • flashplugin64-installer : Flash Version 64 bits
    > sudo add-apt-repository ppa:sevenmachines/flash
    > sudo apt-get update
    > sudo apt-get install flashplugin64-installer
Pour générer votre fichier source.list (liste des dépôts) : https://dev.sourceslist.org
Publié dans Indispensable, Système | Laisser un commentaire

Message « Aucun fichier ou dossier de ce type » lors de la tentative d’exécution d’un programme

J’ai été confronté au message Aucun fichier ou dossier de ce type, ou encore sa version anglaise No such file or directory lors de la tentative d’exécution d’une application sous Ubuntu 10.04 (The Lucid Lynx) 64 bits sur des exécutables qui existaient pourtant bel et bien ! En fait, le message d’erreur est extrêmement maladroit car le problème n’était pas que le fichier ou le dossier n’existait pas mais que l’exécutable était une version pour un système 32 bits et non pas 64 bits…
La meilleure solution est de recompiler l’application en 64 bits ou de trouver une version 64 bits. Sinon, il reste possible d’utiliser des programmes 32 bits sous Ubuntu 64 bits en installant les paquets ia32-libs et util-linux.
Publié dans Galères, Système | Laisser un commentaire

Prise en compte du fichier .bash_profile sous Ubuntu

Par défaut, le fichier .bash_profile n’est pas pris en compte lors du lancement d’un terminal sous Ubuntu. Pour qu’il le soit, il faut procéder de la manière suivante :
  1. Ouvrir un terminal
  2. Aller dans Édition → Profils… → Modifier → Titre et commande
  3. Cocher l’option Lancer la commande en tant que shell de connexion
Lorsque cette option est activée, les scripts de connexion de l’utilisateur, comme le .bash_profile, sont exécutés au lancement d’un terminal gnome, de la même manière que lors d’une connexion en mode console.
Publié dans Galères, Système | Laisser un commentaire