Archives de la catégorie : Synology

killall sur Synology : error […]

killallsynology

La commande killall ne fonctionne pas sur mon nouveau Synology, elle retourne l’erreur suivante :
killall: error while loading shared libraries: libssp.so.0: cannot open shared object file: No such file or directory

En fait, pour une raison que j’ignore (bug?) la librairie libssp.so.0 est absente. Un moyen simple de l’installer est d’installer gcc :
ipkg install gcc

Publié dans Galères, Synology | Laisser un commentaire

Installer WordPress sur un Nas Synology (DSM 6)

best-free-wordpress-themes

WordPress est un système de gestion de contenu, ou CMS (Content Management System en anglais), libre écrit en PHP et reposant sur une base de données MySQL. WordPress est surtout utilisé comme moteur de blog, mais ses fonctionnalités lui permettent également de gérer n’importe quel site web. Il est distribué selon les termes de la licence GNU GPL version 2.

Ce billet reprend celui de 2011 car le DSM de Synology a évolué depuis. Ce billet présuppose que vous possédez un nom de domaine, comme celui que peut vous proposer gratuitement votre fournisseur, auquel nous ferons référence de la manière suivante : mon.nom.de.domaine

Activation du serveur Web

La première étape consiste à activer le serveur Web sur le NAS. Si ce n’est déjà fait, il faut installer le paquet Web Station (Menu principal → Centre de paquets). Cette action crée le partage réseau nommé web (/volume1/web) sur le NAS.

(suite…)
Publié dans WordPress, Synology | Laisser un commentaire

Installation et utilisation d’ipkg (NAS Synology)

51f0yh7rahl-_sl1280_

IPKG (Itsy Package Management System) est un gestionnaire de paquets libre publié sous licence GPLv2. Il permet de gérer l’installation et la mise à jour des logiciels installés sur une distribution GNU/Linux. Il est utilisé dans certains systèmes embarqués.

J’ai déjà écrit un billet sur l’installation d’ipkg sur un NAS Synology. C’était il y a quasiment 10 ans, j’ai donc décidé d’en écrire un nouveau à l’occasion de l’installation de mon 3ème NAS Synology. Cependant, le premier billet reste valable en complément de ce second.

Installation

  1. Sur cette page, vous trouverez le processeur équipant votre NAS ainsi que le bootstrap qui lui convient (ex : syno-i686-bootstrap_1.2-7_i686.xsh pour mon DS916+). Télécharger ce bootstrap dans le dossier public du Synology.
  2. Ouvrir une session ssh sur votre Synology en utilisant votre compte administrateur (et pas le compte root comme expliqué dans la plupart des tutos) :
    ssh admin@IP_SYNO
    sudo -i puis saisir le mot de passe du compte utilisé pour vous connecter pour basculer sur un compte root.
  3. Installer ipkg :
    cd /volume1/public
    sh syno-i686-bootstrap_1.2-7_i686.xsh
  4. Mettre ensuite à jour ipkg :
    ipkg update
    ipkg upgrade
(suite…)
Publié dans Indispensable, Synology, Système | 1 commentaire

Authentification par clé SSH : Linux, Synology, Vera

ssh_rsa

Problématique

SSH (Secure SHell) permet de se connecter de façon sécurisée à un système Unix ou Linux et doit être privilégié par rapport à d’autres programmes tels que rlogin, telnet, rcp, ftp et rsh. SSH garantit entre autres la confidentialité, l’intégrité et l’authentification.

Avec SSH, l’authentification peut se faire sans l’utilisation de mot de passe ou de phrase secrète en utilisant la cryptographie asymétrique. Cette technique est à la fois plus sûre mais aussi plus pratique (plus de mot de passe à taper) et enfin et surtout indispensable pour pouvoir scripter ou programmer des échanges en utilisant ce protocole.

Principe

Le principe de mise en place d’une authentification par clé est simple et comporte deux étapes :

  1. Création de la paire de clé sur le client (celui depuis lequel on souhaite lancer une commande SSH) ; cette est à faire une fois pour toutes
  2. Envoyer sa clé publique sur le serveur dans le fichier authorized_keys

La mise en pratique est parfois moins triviale de part la diversité des systèmes utilisés (PC, Nas, Box) et de part la diversité des implémentations logicielles du protocole SSH.

(suite…)
Publié dans Domotique, Synology, Tutoriels, Questions Réseau | Tagué | Laisser un commentaire

Systèmes de détection d’une camera IP

surveiller

Détection de la caméra

Les caméras IP sont équipées de systèmes de détection. En général, on trouve au moins un système de détection de mouvement par vidéo. Parfois, la caméra est également équipée d’un système de détection infra-rouge.

Dans tous les cas, le paramétrage de ces systèmes est indispensable si c’est la caméra qui doit déclencher ou réaliser (sur carte SD, sur disque réseau…) l’enregistrement.

L’inconvénient est qu’un système de détection de mouvement par vidéo est difficile à paramétrer, que les paramètres dépendent un peu de la caméra et que l’influence de ces paramètres dépend beaucoup de la caméra. Sur les caméras IP D-Link (du moins la DCS-2230 et la DCS-6511), ce réglage se fait en précisant une valeur comprise entre 0 et 100 pour deux paramètres :

  • Sensibilité : Sensibilité de la détection de mouvement. Plus la valeur est grande plus la détection est sensible.
  • Pourcentage : Proportion de la fenêtre de détection devant être remplie par le mouvement pour déclencher la détection. Plus la valeur est petite plus la détection est sensible.

Mes deux caméras D-Link (DCS-2230 et DCS-6511) ne réagissent pas du tout de la même manière à ces réglages ce qui m’a conduit, pour une même scène, à des valeurs de paramètres très différents.

Détection par logiciel tiers

Il est possible de déléguer le déclenchement de l’enregistrement par détection vidéo à un logiciel tiers comme Surveillance Station de Synology, ou encore ZoneMinder. L’intérêt principal de ce choix est de pouvoir uniformiser les paramètres de détection et leur façon de réagir malgré un parc de caméra IP hétérogène. Avec Surveillance Station, deux paramètres sont à affiner :

  • Sensibilité de détection : Sensibilité de la détection de mouvement. Plus la valeur est grande plus la détection est sensible.
  • Seuil : Seuil de la détection de mouvement. Plus la valeur est petite plus la détection est sensible.

Comment limiter les fausses détections ?

Les sources de fausses détections sont nombreuses : variation de la luminosité (passage de nuages, allumage/extinction de lampes…), mouvements causés par le vent (arbres, ombres…), animaux divers (chats, chiens, hérissons…), insectes (papillons, araignées…), bruit blanc de la caméra (la nuit)… Excepté dans des configurations très spécifiques, il faudra faire avec de nombreuses fausses détections (bien plus nombreuses que les vrais). Voici cependant quelques techniques pour en limiter le nombre :

  • Réduire au maximum les zones de détection au seules portions utiles de l’image.
  • Le cas échéant, comparer le système de détection de la caméra avec celui de la solution de surveillance. Il est probable que l’un des deux fonctionne mieux que l’autre.
  • Passer du temps à appréhender le fonctionnement et affiner le réglage des paramètres de détection pour trouver un bon compromis.
  • Éventuellement baisser le contraste de l’image.

Une autre solution consiste à utiliser un capteur infrarouge intégré, quand la caméra en possède un, ou déporté, si la caméra est dotée d’un port d’entrée numérique. Cette solution permet d’éliminer un grand nombre de fausses détections, mais le capteur infrarouge peut rester sensible au passage d’animaux. D’autre part, il est plus difficile d’ajuster la portée d’un capteur infrarouge que de paramétrer une zone de détection dans l’image, ce qui peut constituer également un inconvénient dans certaines configurations.

Publié dans Domotique, Synology, DLink, Surveillance | Laisser un commentaire

Choix d’un contrôleur Domotique

domotique-2009-ba

Le choix d’un contrôleur domotique n’est pas simple tant l’offre est variée (ex : Vera, eeDomus, Zibase2S, MyFox, MyXyBox, BlyssBox, Home Center 2, Zipabox, Dombox, CityGrow…). De plus il faut conjointement faire un choix de protocole de transmission avec les capteurs et actionneurs du réseau domotique (ex : X10, PLC BUS, Z-Wave, Zigbee, EnOcean, KNX, DI-O…).

Je pense qu’il faut éviter les technologies propriétaires ainsi que les contrôleurs dépendants des serveurs d’une société particulière. Cela permet de limiter les risques concernant l’indépendance, la pérennité (cf. Zodianet n’est plus. Que devient la Zibase ?) et la confidentialité. Concernant les risques mentionnés ci-avant, lire le billet PRISM : Abandonnez Google, Gmail, Facebook, Microsoft et Apple ! sur ce blog ou encore Pourquoi les Chromebooks me font peur sur mart-e.

Choix du protocole : Z-Wave

Concernant le protocole, j’ai décidé de m’orienter vers un protocole non propriétaire (évidemment), radio (ie. sans fil, pour simplifier l’installation) et avec gestion d’accusé de réception pour une question de fiabilité. Ce billet propose un comparatif des différents protocoles de communication existants dans le domaine de la domotique.

C’est donc assez naturellement que j’ai opté pour le protocole Z-Wave qui comporte en outre une dimension bidirectionnelle permettant, en plus de la gestion d’accusé de réception, de pouvoir récupérer à tout instant l’état d’un équipement. Enfin, toujours dans un soucis de fiabilité, tous les modules Z-Wave alimentés en permanence (et non sur pile) sont capables de router les informations en formant un réseau maillé dans lequel plusieurs routes sont possibles entre la box domotique et un module non directement joignables. Ce billet détaille les avantages du protocole Z-Wave.

Il faut cependant garder un œil sur la technologie EnOcean qui fonctionne uniquement par récupération de l’énergie environnante (lumière, chaleur, mouvements), donc sans pile. Cette technologie est jeune, mais l’augmentation de l’offre, la baisse des prix et l’extension probable du nombre de box domotique la supportant rendra bientôt cette technologie incontournable, notamment pour les capteurs et sondes.

(suite…)
Publié dans Domotique, Synology, Contrôleurs | Tagué , | 3 commentaires

NAS Synology comme contrôleur Domotique

SynoZwave

Lorsque l’on dispose d’un NAS, on dispose déjà d’un système connecté en permanence bien plus puissant que n’importe quelle box domotique. C’est donc un matériel parfaitement adapté à condition qu’une application dédiée soit développée. Hélas, pour le moment, les fabricants de NAS ne se sont pas lancé dans ce type de développement. Un particulier, Mickaël (Bilil), est cependant en train de le faire en développant SynoZwave. Cette solution constitue une alternative gratuite, mais non aboutie (SynoZwave est actuellement en phase bêta), à l’acquisition d’une box domotique dédiée. Attention, c’est un logiciel gratuit, mais pas open-source : rien ne dit qu’il ne deviendra pas payant un jour (Interview du créateur de SynoZwave). Actuellement, la solution s’appuie sur le projet Open Z-Wave et est basée sur l’usage du contrôleur Aeon Labs Z-Wave USB Z-Stick S2.

J’utilise SynoZwave depuis quelques mois. Le potentiel de cette application est important et son créateur répond bien aux courriels. Par contre, n’étant pas supporté par une équipe de développeurs, le projet n’avance pas très vite. Mes scènes ont parfois des comportements erratiques. Certains modules Z-Wave de base (comme le variateur Everspring AD142-6) ne fonctionnent pas (probablement un bug dans Open Z-Wave). D’autre part, les requêtes http font régulièrement planter SynoZwave. Enfin, les processus de SynoZwave se mettent parfois à saturer le CPU de mon NAS (dans ce cas, il faut les tuer et relancer SynoZwave pour résoudre le problème). En conclusion, je ne pense pas que SynoZwave soit mature pour une installation domotique sérieuse.

Mise à jour du 08/11/2013 : Voici deux informations importantes concernant SynoZwave. Mickaël, le créateur de SynoZwave, travaille actuellement sur la possibilité d’implémenter la technologie EnOcean en se basant sur la clé EnOcean USB300. Une application domotique tournant sur un NAS et couvrant la technologie Zwave et EnOcean, il me semble que nous ne sommes pas loin du Graal de la box domotique ! La seconde bonne nouvelle est que la socièté Synology s’intéresse de près à SynoZwave.

(suite…)
Publié dans Domotique, Synology, Contrôleurs | Tagué , | Laisser un commentaire

Caméra IP : Utilisation du capteur PIR avec Surveillance Station

D-Link-DCS-2130-Mega-Pixel-IP-Camera-Rear-View

Problématique

L’application Surveillance Station de Synology propose trois types de détections permettant de déclancher un enregistrement :

  1. Détection de mouvement vidéo par la caméra
  2. Détection de mouvement vidéo par Surveillance Station
  3. Signal d’alarme

Surveillance Station ne permet donc pas l’utilisation du capteur infrarouge de détections de mouvement (ie. capteur PIR) de la caméra. C’est vraiment dommage car c’est un capteur très fiable et insensible au bruit numérique de l’image.

Par contre, Surveillance Station gère un signal d’alarme. Le signal n’est utilisable que si la caméra IP prend en charge l’enregistrement d’alarme habituellement associé à la fiche d’entrée et de sortie numérique de la caméra IP ou DI/DO. L’enregistrement d’alarme débute lorsque la caméra IP détecte l’activation de la ligne DI.

Principe de fonctionnement

L’idée est d’utiliser l’interface d’entrée sortie DI/DO pour pouvoir utiliser le capteur PIR de la caméra pour déclencher un enregistrement sur Surveillance Station. Le principe de fonctionnement est le suivant :

  1. Coupler la sortie DO avec l’entrée DI
  2. Créer une règle déclenchant la sortie DO lors d’une détection par capteur PIR

Ainsi, la détection PIR déclenche la sortie DO qui active l’entrée DI qui déclenche l’enregistrement sur Surveillance Station.

(suite…)
Publié dans Domotique, Synology, DLink, Tutoriels, Surveillance | Tagué | 24 commentaires

Test de la caméra IP D-Link DCS-2230 – Partie 3/3

Programmation et détection de mouvements

Avec l’interface de configuration D-Link

InterfaceDLink

Attention, dans l’onglet CONFIGURATION, l’item Détection de mouvement n’apparaît que sous Internet Explorer ! Ce n’est cependant pas complétement rédhibitoire car on peut accéder à ce paramétrage par CONFIGURATION → Assistant de configuration → Configuration manuelle de détection de mouvement. Toutefois, sous Linux, seul le réglage des seuils est accessible. Pour afficher l’interface complète comprenant la définition des zones de détection, il faut se rendre sous Windows.

Le système pour paramétrer les enregistrements dans l’interface de configuration D-Link est assez complexe mais assez complet (CONFIGURATION → Configuration de l’événement).

  1. Il faut tout d’abord configurer des supports d’enregistrement dans la section Serveur qui peuvent être :
    • Un serveur FTP
    • Un emplacement de stockage réseau
    • La carte micro SD insérée dans la caméra
    • Une adresse email (pour recevoir des photos par exemple)
  2. Il faut ensuite configurer des types de média à enregistrer dans la section Média :
    • Photos (choix du profil vidéo, nombre de photos avant et après l’événement déclenchant…)
    • Vidéo (choix du profil vidéo, nombre de secondes avant l’événement déclenchant, durée maximale…)
    • Journal système
  3. Il est alors possible de paramétrer un événement dans la section Événement en lui associant un type de média à enregistrer sur un support d’enregistrement quand l’un des déclencheur suivant s’active :
    • Détection de présence par video
    • Capteur infrarouge passif (PIR)
    • Périodique (déclenchement chaque x minutes)
    • Entrée numérique
    • Démarrage du système
    • Perte de réseau
Le principale inconvéniant et qu’il n’y a pas de néttoyage automatique paramétrable pour éffacer les enregistrements les plus anciens afin de ne pas occuper plus d’un certain espace prédéfini ou de ne pas saturer la carte SD.

(suite…)
Publié dans Domotique, Synology, DLink, Surveillance | Tagué | 3 commentaires

Test de la caméra IP D-Link DCS-2230 – Partie 2/3

Visualisation en direct sous Linux et sous Windows

Les tests ont été effectués avec ordinateur et caméra en filaire (pas de Wi-Fi) en 800×480 à 25 images par seconde et en qualité excellente. Sauf indication contraire, le firmware utilisé était le plus récent (Firmware 1.20.00). J’ai testé deux configuration sous Linux et une sous Microsoft Windows :

  1. Configuration 1 : Firefox 18.0.2, Google Chrome 25.0.1364.160 et VLC 1.1.13 The Luggage sous Fedora release 16 (Verne)
  2. Configuration 2 : Firefox 23.0, Google Chrome 28.0.1500.71 et VLC 2.0.8 Twoflower sous Ubuntu 13.04 Raring
  3. Configuration 3 : Firefox 23.0.1, Internet Explorer 10.0.9200.16660 et VLC 2.0.8 Twoflower sous Microsoft Windows 7 Professionnel Service Pack 1
Le navigateur Firefox a été testé dans tous les cas de figure. Comme navigateur alternatif, j’ai testé Google Chrome sous Linux et Internet Explorer sous Microsoft Windows. Noter que Google Chrome possède un excellent plugin de visualisation : CCTV View.

Avec l’interface de configuration D-Link

  • Firefox / JPEG :
    1. Image fluide avec 3 secondes de décalage ; le son fonctionne (Linux, configuration 1)
    2. Image fluide avec 5 secondes de décalage ; pas de son (Linux, configuration 2)
    3. Image saccadée ; pas de son (Windows, configuration 3)
  • Google Chrome – Internet Explorer / JPEG :
    1. Image fluide avec 3 secondes de décalage ; le son fonctionne (Linux, configuration 1)
    2. Image fluide avec 5 secondes de décalage ; pas de son (Linux, configuration 2)
    3. Image très fluide ; le son fonctionne (Windows, configuration 3)
  • Firefox / MPEG4 :
    1. Image fluide avec 3 secondes de décalage ; le son fonctionne (Linux, configuration 1)
    2. Image fluide avec 4 secondes de décalage ; pas de son (Linux, configuration 2)
    3. Image saccadée ; pas de son (Windows, configuration 3)
  • Google Chrome – Internet Explorer / MPEG4 :
    1. Image fluide avec 3 secondes de décalage ; le son fonctionne (Linux, configuration 1)
    2. Image fluide avec 4 secondes de décalage ; pas de son (Linux, configuration 2)
    3. Image fluide ; le son fonctionne (Windows, configuration 3)
  • Firefox / H.264 :
    1. Image très fluide avec 3 secondes de décalage ; le son fonctionne (Linux, configuration 1)
    2. Image fluide avec 4 secondes de décalage ; pas de son (Linux, configuration 2)
    3. Image saccadée ; pas de son (Windows, configuration 3)
  • Google Chrome – Internet Explorer / H.264 :
    1. Image très fluide avec 3 secondes de décalage ; le son fonctionne (Linux, configuration 1)
    2. Image fluide avec 4 secondes de décalage ; pas de son (Linux, configuration 2)
    3. Image très fluide ; le son fonctionne (Windows, configuration 3)
Remarque :
  • Sous Internet Explorer, l’interface de la vidéo en direct de D-Link est bien plus complète que sous Firefox.
  • Le haut parleur de la caméra émet un son strident en continu avec le firmware 1.00.00. Se problème n’existe pas avec le firmware 1.20

(suite…)
Publié dans Domotique, Synology, DLink, Surveillance | Tagué | 17 commentaires