Archives de la catégorie : Réflexions

Pourquoi faut-il humidifier l’air intérieur l’hiver ?

VIGNETTE_RESPIRER

Conséquences d’un air trop sec

Il est important de surveiller le taux d’humidité dans une maison, surtout chez les personnes vulnérables (problèmes respiratoires, rhinite, asthme, kératoconjonctivites…) pour lesquels de réels impacts néfastes sur la santé sont observables :

  • Lèvres gercées
  • Yeux secs et rougis
  • Lentilles de contact irritantes
  • Peau sèche et squameuse (dermatite)
  • Picotements dans la gorge, toux sèche
  • Muqueuses du nez et de la gorge asséchées ou irritées
  • Voix respiratoires irritées
  • Augmentation du risque d’infection (propagation des virus comme celui de la grippe)
  • Diminution de l’immunité
  • Les poumons retiennent moins d’oxygène
  • Sensation de froid à température normale
  • Augmentation de l’électricité statique
  • Gêne et irritation accrue à la fumée de tabac
  • Augmentation de la concentration en poussières dans l’air
(suite…)
Publié dans Réflexions | Laisser un commentaire

Quelle architecture pour sa Domotique ?

Problématique

1_Building_A2

Voilà maintenant bientôt un an et demi que je me suis lancé dans la domotique. J’ai débuté avec SynoZwave, puis, très vite, j’ai fait l’acquisition d’une Vera Lite et ensuite d’une IPX800. L’objectif de ce billet est de prendre un peu de recul et de proposer une réflexion sur la façon d’architecturer sa domotique.

Selon moi, la domotique comporte principalement deux facettes.

  1. La première facette est l’IHM (Interface Homme Machine). L’IHM permet de piloter sa maison, depuis une interface plus ou moins centralisée, à partir d’un smarphone, d’une tablette, d’un navigateur Internet et tout cela que l’on soit sur place ou à distance. L’IHM permet, par exemple, de pouvoir redémarrer son chauffage avant de rentrer de vacances, de pouvoir activer son alarme à distance parce qu’on a oublié de l’activer en partant, de pouvoir désactiver son alarme et ouvrir son garage avec son téléphone parce qu’on a oublié ses clefs à la maison, etc.
  2. La seconde facette, que je qualifierais d’Intelligence, est constituée par un ensemble d’automatismes. Dans une box domotique, l’intelligence est généralement implémentée parce que l’on appelle des scénarios. Cette facette rassemble tout ce que la domotique peut faire automatiquement comme une gestion intelligente du chauffage, des luminaires, de l’arrosage, etc.
(suite…)
Publié dans Domotique, Réflexions, Contrôleurs, Eloise | 8 commentaires

Ponctualité des trains versus Ressenti des usagers

imgRATP

La SNCF et la RATP communiquent leurs performances en annonçant une mesure de ponctualité de l’ordre de 95%. L’idée véhiculée par un tel chiffre est que les transports en commun sont pratiquement toujours à l’heure. Pourtant, le vécu des usagers est tout autre : ils doivent subir des retards dans leur trajet souvent importants et toutes les semaines, voir plusieurs fois par semaine. Cet affichage est donc souvent perçu de manière insultante par les principaux intéressés.

Tout d’abord, comment cette mesure de ponctualité est elle calculée ? La ponctualité prend en compte tous les voyageurs du lundi au dimanche, du premier au dernier train. Un voyageur qui arrive à sa destination avec un délai supplémentaire de 5 minutes ou plus est considéré en retard.

Prenons maintenant un cas concret (et réel) d’usager. Ce dernier vit en proche banlieue parisienne et se rend au travail à Paris en empruntant un transilien (ligne H), puis un RER (ligne E) et enfin un métro (ligne 13). Voici la ponctualité affichée pour ces différentes lignes (chiffres du trimestre janvier-décembre 2013) :

  • Ligne H : 94,4%
  • Ligne E : 94,7%
  • Ligne 13 : 94,3%*

* Le chiffre du métro n’est pas une mesure de ponctualité mais un pourcentage du nombre réel de métros en circulation aux heures de pointe par rapport au service commandé.

Quelle est la probabilité pour l’usager de ce trajet d’avoir un incident de plus de 5 minutes ?

  • La probabilité d’avoir un incident sur ce trajet est de (1-0.944×0.947×0.943)=0.157 soit 15,7%.
  • La probabilité d’avoir un incident pendant la journée (trajet aller + trajet retour) est de (1-(0.944×0.947×0.943)^2)=0.289 soit 28,9%.
  • La probabilité d’avoir un incident pendant la semaine (5 trajets aller/retour) est de (1-(0.944×0.947×0.943)^10)=0.819 soit 81,9%.

Ainsi, pendant que le SNCF et la RATP communiquent sur 95% de ponctualité, l’usager est quasiment certain (82% de chances) d’avoir au moins un problème dans la semaine. Sachant que, en général, un problème sur la ligne H c’est un train supprimé (donc 20 minutes de retard) ou un incident plus grave (qui se compte en heures) et la messe est dite :

95% de ponctualité = une galère hebdomadaire pour les usagers !

(suite…)
Publié dans Réflexions | Laisser un commentaire

PRISM : Abandonnez Google, Gmail, Facebook, Microsoft et Apple !

606x341_229410_prism-snowden-en-route-pour-moscou

Début juin 2013, Edward Snowden a rendu publiques, par l’intermédiaire des médias (notamment le Guardian et le Washington Post), des informations top-secrètes de la NSA concernant la captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis, ainsi que le système d’écoute sur internet du programme de surveillance PRISM du gouvernement américain.

Justifiant ces révélations, il indique que son « seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui ». Suite à ses révélations, Edward Snowden est inculpé le 22 juin 2013 par le gouvernement américain sous les chefs d’accusation d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.

PRISM (officiellement US-984XN) est un programme gouvernemental américain secret, entré en vigueur en 2007, qui donne de façon absolument légale à la NSA (National Security Agency) un accès sans précédent aux serveurs des grandes entreprises de haute technologie (ex : Google, Facebook, Microsoft, Yahoo, Paltalk, AOL, Skype, YouTube, Apple), afin de surveiller toutes les informations (i.e. récolter les données) qui transitent par des serveurs américains.

Prism-surveillait-egalement-l-Europe_article_landscape_pm_v8 La création de PRISM, en décembre 2007, a été permise par le Protect America Act of 2007, adopté sous la présidence de George W. Bush, et le FISA Amendments Act of 2008, qui donne une immunité légale aux entreprises qui coopèrent volontairement avec les services de renseignements américains. Le FISA Amendments Act a été renouvelé en décembre 2012 sous l’administration Obama pour une période de cinq ans. Ces amendements autorisent les agences de renseignements à monitorer les appels téléphoniques, les courriels et toutes autres formes de communication faits par des citoyens américains sans mandat d’un tribunal quand l’une des parties n’est pas sur le sol des États-Unis.

NSa « N’importe qui ayant peur de voir ses communications interceptées de n’importe quelle manière qui soit devrait utiliser des services dont les serveurs ne transitent pas par les Etats Unis. »

Le site PRISM ⚡ Break propose une liste des solutions informatiques qui tombent sous la coupe du PRISM et donne pour chacune des alternatives plus respectueuses de la vie privée :

  • Comme navigateur, utiliser Mozilla Firefox plutôt que Safari, Chrome ou Internet Explorer
  • Comme moteur de recherche, utiliser Startpage plutôt que Google Search (les résultats sont les mêmes car Startpage utilise Google Search !)
  • Utiliser Linux (ex : Linux Mint, Fedora, …) plutôt que Windows, OS X, ou Chrome OS
  • Concernant Apple, aucun problème, si vous achetez Apple, c’est que vous adorez et cautionnez tout ça, donc continuez, vous ne pouviez faire de meilleur choix !
L’ironie de tout cela est que toutes ces alternatives constituent généralement des solutions de bien meilleure qualité ! Par contre, je n’ai pas encore trouvé d’alternative qui me convienne pour Google Maps…


Thinkerview – Interview d’Eric Filiol (hacker, cryptanalyse, ancien de la DGSE)

Publié dans Réflexions | 4 commentaires

Pneus hiver

520_540_alpin_a4
Pourquoi utiliser des pneus hiver

Les pneus hiver sont également couramment désignés par le terme pneus neige. Cette seconde dénomination est inadéquate car elle laisse supposer qu’ils ne sont utiles que quand il neige, ce qui n’est absolument pas le cas. En effet, la gomme d’un pneu été est élaborée pour fonctionner dans des températures situées à partir de 6 degrés. En dessous, la gomme devient très dure et adhère moins à la route.

Les pneus hiver sont biens plus performants que les pneus été lorsque la température de la route est inférieure à 7°C mais aussi sur routes très humides, mouillées, enneigées ou verglacées. Les pneus hiver pourrait pratiquement être utilisés toute l’année (étant très efficaces sous la pluie et sur la boue), mais leur usure devient rapide lorsque les températures sont au dessus de 15°. Ainsi, sur le sec comme sur le mouillé, quatre pneus hiver quand il fait froid vous sauveront la mise au premier freinage d’urgence en ville.

Un pneus hiver permet de gagner en distance de freinage par rapport à un pneu été :

  • 7% (4 mètres) sur route mouillé à 90km/h et à 5°C
  • 17% (11 mètres) sur route verglacée à 30km/h
  • entre 20% et 40% sur route enneigée

En région parisienne, j’utilise les pneus hivers environ de fin novembre à courant avril (cela peut varier d’une saison à une autre).

Coût des pneus hiver

Les pneus hiver coûtent cher à l’achat, tout comme les pneus été. Pendant que les pneus hiver sont utilisés, les pneus été ne s’usent pas (et vice versa). Sur la distance, le coût d’un train de pneu hiver et d’un train de pneu été n’est pas beaucoup plus élevé que le prix de deux trains de pneus été. Il est également possible de dédier un jeu de jantes pour les pneus hiver. Ainsi, inutile de passer (et payer) au garage pour changer de monte. Mieux encore, beaucoup de voitures sont maintenant équipées de pneus 17 pouces (R17, 50). Passer en 16 (R16, 55) est bénéfique sur la neige et permet de payer les pneus hiver bien moins cher qu’en version 17 pouces. La différence de prix pouvant même rembourser le prix des jantes, avec un confort de roulage en hiver accru.

Entreposer ses pneus entre deux saisons

  • Curer (enlever les pierres se trouvant entre les rainures et dans la gomme) les pneus
  • Dégonfler les pneus à 500 grammes maximum pour limiter l’oxydation du caoutchouc
  • Entreposer les pneus dans un local aéré, sec et tempéré (10 à 25°C), à l’abri de la lumière directe du soleil et des intempéries
  • Veiller à ce qu’ils soient éloignés de toute substance chimique, solvants ou hydrocarbures, susceptibles d’altérer la nature de la gomme
  • Empiler les pneus montés sur jantes sur une palette de bois bien à plat ; placer les pneus sans jantes verticalement (debout) en prenant soin de les retourner une fois par mois

Couple de serrage des écrous de jantes

Le couple de serrage est variable en fonction du matériau de la jante (alliage ou tôle), du diamètre des écrous et de la surface de portée (plate pour jante en alliage et conique pour jante en tôle). Ce couple est indiqué dans le manuel d’entretien de la voiture et se situe généralement autour de 90N.m. Le serrage doit se faire en employant un lubrifiant, de préférence sans graisse, sur les filets.

Publié dans Réflexions | Tagué | 2 commentaires

La notion de service public selon SIGIDURS

sigidurs

Le Syndicat Mixte pour la Gestion de l’Incinération des Déchets Urbains de la Région de Sarcelles (SIGIDURS) est un établissement public créé en 1978 par 20 communes de l’Est du Val d’Oise qui souhaitaient s’engager dans une politique de valorisation des déchets ménagers. Il exerce une mission de service public (Ouch!), telle qu’elle est définie par le Code général des collectivités territoriales et le Code de l’environnement : le traitement et la valorisation des déchets produits par les ménages demeurant sur son territoire.

Dans notre commune, Ezanville, les encombrants étaient ramassés une fois par mois. C’était très pratique pour le citoyen : il pouvait tous les mois sortir sur le trottoir tous ses encombrants (lit, matelas, porte, fauteuil, etc.). D’un point de vue solidaire, antigaspillage, récupération et réutilisation c’était très bien aussi. Comme le jour était le même pour tous et fixé dans un calendrier, il était facile de ramasser des choses intéressantes avant le passage du SIGIDURS. Certains ramassaient le bois, d’autre les objets en métal, d’autre une commode pour la réutiliser. Personnellement, j’ai collecté une porte tout juste repeinte en parfait état, un bac à sable pour les enfants, des volets en bon état pour faire des étagères dans le garage, des lattes de sommier, etc. Le SIGIDURS devait ramasser au final probablement moins de la moitié de ce qui était jeté. Maintenant fini la récupération : les encombrants ne passent plus que sur rendez-vous. En plus de devoir prendre rendez-vous le citoyen doit aussi dresser un inventaire de ses encombrants et en mesurer le volume en m3. J’ai contacté le SIGIDURS pour connaître les raisons de cette régression : la politique précédente ne permettait pas de ramasser les déchets les plus intéressants à valoriser comme le métal ! Le SIGIDURS m’a même fait remarquer que les personnes à qui la politique précédente rendait service n’étaient pas forcément de notre commune ! La belle affaire si le buffet que j’ai mis sur le trottoir rend service à quelqu’un d’une autre ville ! Bref, maintenant, c’est beaucoup plus contraignant pour se débarrasser des encombrants, et plus personne d’autre que le SIGIDURS ne peut en profiter. Le meuble, le lit, la porte seront détruits plutôt que réutilisés : voici la mission de service public du SIGIDURS.

Mais le service public ne s’arrête pas là :

  • Le jour des déchets verts, si vous utilisez un conteneur à déchets ménagers ou à emballages (en le laissant ouvert pour bien voir qu’il contient des déchets verts) pour compléter votre conteneur dédié déjà plein, il n’est pas ramassé.
  • Le jour des déchets verts, si un fagot contient une branche de plus d’un mètre, il ne sera pas rammassé.
  • Si vous mettez un carton d’électroménager à côté de votre poubelle à déchets ménagers le jour de la collecte des déchets ménagers, ou à côté de votre poubelle à emballages le jour de la collecte des emballages, il n’est pas ramassé.
  • Si votre conteneur à déchets ménagers est plein, n’utilisez pas votre conteneur à déchets verts (entièrement compatible pour le camion) en complément, il ne sera pas ramassé.

Pourtant, aucun risque de confusion entre les conteneurs puisque les jours des déchets verts, ménagers et emballages sont tous distincts. J’ai à nouveau contacté le SIGIDURS qui assume pleinement cette politique. J’ai discuté avec le camion de ramassage. En fait, ce n’est pas un camion SIGIDURS, c’est un prestataire autant exaspéré que nous par la politique du SIGIDURS ! Il aimerait ramasser les branches de plus d’un mètre, les conteneurs qui ne sont pas de la bonne couleur, etc. Mais des voitures du SIGIDURS circulent avant le ramassage, contrôlent tout ce qui n’est pas conforme et repassent après le ramassage pour verbaliser le prestataire s’il a ramassé ce qui n’est pas conforme !

Le SIGIDURS dépense donc des moyens importants
pour s’assurer que le service public rendu rende le moins service possible !

Publié dans Réflexions | Laisser un commentaire

Le diesel plus dangereux que la voiture ?

Diesel

Les véhicules diesel sont responsables de niveaux de dioxyde d’azote (NO2) problématiques pour la santé en zone de trafic. Les véhicules de type diesel sont fortement émetteurs d’oxydes d’azote et de particules fines. En effet, les diesels émettent 30 à 100 fois plus de particules que les véhicules à essence, ce qui constitue 90% des particules émises par l’ensemble des véhicules.

Je trouve très étrange que le gouvernement Français favorise autant ce type de véhicules :

  • Taxation avantageuse (66 % pour l’essence et 56 % pour le gazole)
  • Système de bonus malus basé uniquement sur le CO2 et donc en la faveur du gazole (-25% de production de CO2)
Le résultat de cette politique est que 70% des voitures roulent au diesel en France tandis que les véhicules roulant au diesel sont interdits au Japon et coûtent une taxe de 1 100 euros à leur propriétaires au Danemark.

Pourtant, quand le gouvernement décide d’agir, il sait le faire : regardez l’arsenal médiatico-répressif déployé pour réduire les excès de vitesse responsables de 1 000 décès par ans en France (les accidents de la route tuent 4 000 personnes par ans).

Pourtant, pratiquement rien est fait pour enrayer les 40 000 décès par an imputables à la pollution par le diesel en France…

[Mise à jour du 09/03/2013] Le dernier lien ci-dessous (Le diesel cause-t-il…) provient du commentaire de Risbo que je remercie. Ce billet explique que la mortalité annuelle liée aux particules émises par les véhicules diesel serait plutôt de 1 000. Je pense ce chiffre et l’argumentation qui l’amène plus crédible. Mais le problème reste le même. Pour un même taux de mortalité, pourquoi un arsenal médiatico-répressif d’un côté, et une taxation avantageuse couplée à un système de bonus malus également avantageux de l’autre ?

Publié dans Réflexions | 2 commentaires

De l’égalité à l’absurdité

égalité

Liberté, Égalité, Fraternité voila un belle devise, mais poussée à son paroxysme, l’égalité devient l’absurdité. La différence est une réalité avec laquelle il faut composer. La différence est une richesse. La nier est une absurdité. Pourtant, notre société n’a de cesse de lutter aveuglement contre la différence, quelles qu’en soient les conséquences.

Premier exemple, nous ne devons plus faire de distinction entre une femme et un homme. On en arrive ainsi au mariage pour tous sans distinction de terminologie. J’en ai déjà parlé dans un précédent billet. Qu’est devenu le « droit à la différence » jadis brandi par la communauté homosexuelle ? Bientôt les termes d’homme et de femme seront à bannir pour ne pas être taxé de discrimination. Nous ne devrons plus parler que de citoyen…

Un autre exemple, tous les quatre ans, revient sur la table l’idée d’imposer artificiellement que les jeux paralympiques aient la même couverture médiatique que les jeux olympiques. Seul le pouvoir de la société de consommation (i.e. la publicité) nous sauve encore de cet amalgame. Bientôt, il faudra couper une jambe à tous les valides pour que tous le monde soit sur un pied d’égalité. Ne rions pas trop, car c’est ce que nous faisons dans le domaine de l’éducation.

Dernier exemple, celui de l’éducation justement. Le taux de réussite au bac est passé de 60 % en 1960 à 84,5 % en 2012. Les bacheliers sont-ils plus intelligents en 2012 qu’il y a 70 ans ? Probablement pas, par contre, le dogme de l’égalité a fait son chemin. Aujourd’hui, partant du constat que les écoliers ne sont pas tous égaux devant les devoirs à la maison à cause du milieu familial, on veut les abolir en mettant en avant le principe d’égalité. Quand un enseignant prépare un devoir, un TD ou un TP, il se demande si la plupart vont arriver à le terminer, pas si le meilleur ne risque pas d’arriver au bout avant la fin du temps imparti.

Tout ça pour dire que le principe d’égalité ne doit pas se résumer à un rouleau compresseur écrasant tout sur son passage pour que rien ne dépasse. L’égalité n’est pas le nivellement par le bas. Qu’il s’agisse d’un homosexuel, d’un handicapé ou d’un étudiant brillant, la richesse est souvent dans ce qui dépasse. Il faut respecter le droit à la différence. Il faut accepter de composer avec la différence. Mieux, je conseille à chacun de cultiver sa différence.

Publié dans Réflexions | Laisser un commentaire