Que vaut la caméra IP IPS-1024V d’IPS Technology ?

IPS-1024V

Présentation

Je trouve le prix de la caméra IP D-Link DCS-6511 prohibitif (de l’ordre de 600€). J’ai donc tenté une caméra lowcost en provenance de Chine qui, sur le papier, affiche un bien meilleur rapport qualité/prix : l’IPS-1024V d’IPS Technology (de l’ordre de 200€). Comme la caméra IP D-Link DCS-6511, il s’agit d’une caméra dôme avec un boîtier étanche (IP-66), un objectif à focale variable (2,8-12mm), une vision nocturne infrarouge (portée 20m) avec filtre IR, une alimentation POE, des entrée/sortie numériques pour capteurs et alarmes, une entrée/sortie audio, une compatibilité ONVIF annoncée… Bref, des caractéristiques techniques très alléchantes. De plus, le grand angle est meilleur que sur la DCS-6511 (2,8 contre 3,3) et la résolution est très supérieure (2048×1536 contre 1280×1024). Il lui manque simplement la fonction chauffage et ventilation de la DCS-6511. Mais pour 3 fois moins chère, cette concession est acceptable.

Déballage

De l’extérieur, la première impression est bonne, moins que la DCS-6511, mais bonne toute de même. L’ouverture se fait par de simples vis Torx plutôt que des Security Torx comme sur la DCS-6511 (pas grave). Par contre les vis sortent complètement (i.e. tombents), cela promet d’être très galère pour enlever et remettre le dôme une fois fixé à l’envers !

Contrairement à ce que je pensais, la focale variable n’est pas motorisée (mince). Il faut donc régler la focale et la netteté à la main et c’est très galère ! En effet, l’accès se fait par le dessous de l’objectif, il faut donc approcher l’axe de visée de la verticale pour y avoir accès. De plus, les mécanismes de réglage de l’azimut et de la hauteur semblent très fragiles et ne sont pas du tout facile à manipuler. Enfin, lors de ces manipulations, la gestion des câbles est inquiétante : ils se coincent, se tordent et certains se retrouvent vite en extension complète.

Lors du déballage, j’ai observé que la connectique extérieure ne comporte visiblement pas d’entrée/sortie numérique. Je ne les ai pas identifiées non plus sur les connecteurs à l’intérieur. Elle y sont peut être, mais rien ne permet de les identifier et aucune mention n’y est faite dans la documentation (au format .doc, sic).

Essais

On peut accéder à l’interface de gestion de la caméra sous Linux, mais il est très difficile d’obtenir une image. J’ai réussi sous Chrome, l’image semble très bonne, la gestion de la balance est assez erratique quand la luminosité change mais se stabilise assez vite, par contre, j’ai été déçu par la vision de nuit.

L’interface de gestion ne permet pas une mise à jour automatique du micrologiciel et je n’ai rien trouvé comme documentation ou micrologiciel à télécharger sur le site du constructeur. De plus, l’interface de gestion ne permet pas de paramétrer la résolution des flux et n’indique pas les url pour y accéder directement (la documentation ne mentionne pas non plus cette information).

Visiblement, l’interface de gestion a besoin d’un logiciel externe (Player) pour pouvoir afficher le flux vidéo. C’est un gros inconvénient car cela rend la caméra moins autonome et oblige à passer sous Microsoft Windows (player.exe oblige). Mais sous Microsoft Windows c’est pire, le logiciel téléchargé ne fonctionne pas et impossible d’avoir une image avec Internet Explorer, Firefox ou Google Chrome.

Cette caméra IP étant compatible ONVIF, j’ai essayé ONVIF Device Manager sous Microsoft Windows. Cette application retourne une mine d’informations sur mes caméra D-Link et permet même de les paramétrer et ainsi de quasiment pouvoir se substituer à l’interface de gestion. Et bien ici, l’information accessible par le protocole ONVIF est vraiment très faible. Je ne suis même pas parvenu à afficher un flux vidéo ni à obtenir l’adresse de ces flux. Le comble pour une caméra IP compatible ONVIF.

Conclusion

La qualité matériel n’est pas au rendez-vous. La qualité logiciel non plus. Le support (documentation, FAQ, micrologiciel) du site du constructeur est inexistant. La compatibilité ONVIF me semble embryonnaire et inutilisable.

En résumé, cette caméra IP me paraît totalement inexploitable.

Liens et informations

Shopping : D-Link DCS-6511
Shopping (pour information) : JACO IPS-1024V
IPS-1024V Instruction Manual

Sommaire Domotique sur ce blog

Cette entrée a été publiée dans Surveillance and taguée . Placez un signet sur le permalien.

One Response to Que vaut la caméra IP IPS-1024V d’IPS Technology ?

  1. antirid dit :

    merci pour ce test, comme quoi faut toujours se méfier des spécifications papier !
    Finalement, la dlink est certes chère, mais utilisable elle ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *